Posté le 26 février 2021
Le territoire, prioritaire pour le plan « France Relance »

En novembre dernier, après l’annonce du départ du géant du pneu Bridgestone de Béthune, l’Etat annonçait le lancement d’un accompagnement renforcé du Territoire d’Industrie de Béthune Bruay pour faire émerger rapidement de nouveaux projets industriels sur le bassin d’emploi. C’est ainsi que de nouveaux projets portés par les entreprises du Parc ont pu voir le jour.

Un des pans majeurs du plan France Relance est le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires représentant une enveloppe de 400 millions d’euros d’ici à 2022 au niveau national. Ce fonds a pour objectif de faire en sorte que l’industrie reste un élément moteur du développement. Il est principalement fléché vers les territoires d’industrie. Pour en bénéficier les projets doivent s’inscrire dans 4 volets : décarboner l’industrie, relocaliser des activités stratégiques, moderniser l’appareil productif ou innover tant sur le plan de la recherche et développement que sur celui des compétences. Déjà labellisé « territoire d’industrie » en 2018, le territoire de Béthune-Bruay bénéficie d’une mission d’accompagnement spécifique afin de se redynamiser après l’annonce du départ du géant du pneu. Le cabinet d’audit EY a notamment été mandaté « pour accélérer les projets industriels potentiels du bassin d’emploi ». Le but : comprendre les problématiques à l’œuvre dans le Béthunois, identifier les points de blocages des projets en cours et proposer des pistes pour les résoudre. Les projets d’investissement des entreprises du Béthunois « seront soutenus à titre prioritaire.

La troisième Assemblée générale des 148 territoires d’industrie a eu lieu le 15 décembre dernier, à cette occasion, Jacqueline Gourault et Agnès Pannier-Runacher ont dressé un premier bilan du dispositif. 253 projets industriels ont déjà été soutenus ; ils représentent 1,4 milliard d’euros d’investissements industriels, dont près de 143 millions d’euros d’aides publiques, et plus de 5.000 créations d’emplois.

Sur le Parc des Industries Artois-Flandres, plus d’une quinzaine de projets ont été identifiés. C’est ainsi que certaines entreprises envisagent de moderniser leur outil de production. Quand d’autres souhaitent se diversifier ou agrandir leur site de production.

Le SIZIAF a permis aux entreprises porteuses d’un projet d’entrer en relation avec le cabinet conseil EY pour pouvoir mieux défendre leur projet auprès des instances décisionnelles.

Dernières actualités
Posté le 26 février 2021
Colissimo ouvre ses portes aux entreprises du Parc
Olivier Soriaux, responsable du site Colissimo de Douvrin, a invité les chefs d’entreprise du Parc à visiter sa « plateforme nouvelle génération » dont il a été à l’origine en tant que Chef de projet. Le 10 février dernier, un premier groupe découvrait ainsi l’univers de la distribution de colis avant que 2 autres ne […]
Posté le 26 février 2021
Aménagement de la Bande Ouest
Le compactage de PSA Douvrin a permis de libérer du foncier sur le Parc des Industries Artois-Flandres que la future « gigafactory » des batteries n’occupera pas en intégralité. Ayant comme objectif l’optimisation de ses sols, le SIZIAF a décidé de requalifier la friche avec le concours de l’EPF pour la transformer notamment en une véritable vitrine […]
Posté le 26 février 2021
Le territoire, prioritaire pour le plan « France Relance »
En novembre dernier, après l’annonce du départ du géant du pneu Bridgestone de Béthune, l’Etat annonçait le lancement d’un accompagnement renforcé du Territoire d’Industrie de Béthune Bruay pour faire émerger rapidement de nouveaux projets industriels sur le bassin d’emploi. C’est ainsi que de nouveaux projets portés par les entreprises du Parc ont pu voir le […]
S'inscrire à la newsletter
Ne manquez plus les informations du Parc Artois-Flandres en vous abonnant


    * Champs obligatoires