UN NOUVEAU DIRECTEUR POUR LA FRANÇAISE DE MECANIQUE

Tout son parcours dans le Groupe PSA

Originaire de Sochaux, Christophe Montavon connaît le Groupe PSA. Fils d’un employé du Groupe, il y connaît ses toutes premières expériences professionnelles et il y revient après ses études. Il entame alors un parcours international. Il occupe ainsi à Téhéran les fonctions de Responsable de lancement d’un véhicule. Il devient ensuite responsable Qualité de l’ensemble des partenariats de PSA, puis directeur qualité d’une usine chinoise. C’est ensuite en Espagne qu’il évolue, en tant que Directeur du montage à l’usine PSA de Vigo. Deux ans et demi plus tard, il revient à Poissy, au sein de l’équipe responsable du métier montage, pour l’ensemble des usines PSA. Il est alors chargé de visiter et d’aider au pilotage des usines, partout dans le monde. « Le fonctionnement d’une usine, je le connais de A à Z. Je ne suis pas un motoriste pur, mais dans une usine de moteurs, de boîtes de vitesse ou terminale, les règles de fonctionnement et de management sont les mêmes. » confie-t-il à la Voix du Nord.

2019 en accéléré

Suite à l’ouverture du nouvel accueil (qui accueille également le service médical et le comité d’entreprise) le 2 janvier, de nouveaux projets attendent désormais Christophe Montavon. Parmi eux, la poursuite du projet de modernisation de l’usine. La production des Moteurs EB, DVR et EP, toujours soutenue, passe de 750 000 à 800 000 moteurs/an. Côté nouveauté,  une version hybride du Moteur EP est en cours de lancement sur le site et équipera certaines versions de modèles Peugeot, DS ou Citroën.

Contact : FM – 03 21 08 22 22

LE DÉVELOPPEMENT DU PARC SALUÉ PAR LES ÉLUS DU DÉPARTEMENT

Depuis 2014, le Département du Pas-de- Calais et le SIZIAF entretiennent un partenariat étroit qui repose sur trois axes : le transport des salariés, le développement durable et la cohésion sociale par le biais de l’emploi. La visite des élus en décembre a ainsi été l’occasion pour Daniel Delcroix de rappeler les convergences existantes entre le développement du Parc des industries Artois-Flandres et les actions menées par le Département.

Un enjeu constant : le transport des salariés

Tout d’abord, les élus ont pu apprécier les travaux de voiries engagés par le SIZIAF ces dernières années, dans le but de faciliter les activités économiques du Parc. À ce titre, la rénovation du boulevard Sud et la création des 12 km de pistes cyclables ont été salués, de même que la création du giratoire sur la RD 165E, desservant le tout nouveau Prologis Park. Pour ce qui est des projets à venir, Daniel Delcroix a rappelé l’importance de la mobilisation du Département sur la relance du projet de déviation de la commune de Billy- Berclau. Ce projet permettra notamment de desservir la partie Est du Parc. Les modes de transports doux pourront également y circuler.

Une vision commune : la création d’emplois

La visite des élus a également été l’occasion de souligner la réussite du Parc des industries en matière de développement économique grâce à la croissance d’entreprises implantées et l’ouverture du Parc à la logistique. Pour preuve, près d’un millier d’emplois seront bientôt créés sur le Parc des industries Artois-Flandres, avec l’arrivée notamment de Géodis, Poste Immo, Carrefour, Simastock ou encore le développement d’Aquarèse.

Un engagement : l’insertion par la formation

Par ailleurs, Jean-Claude Leroy a salué la collaboration initiée entre le SIZIAF et le collège Saint Exupéry de Douvrin, sous l’impulsion de sa Directrice, Séverine Gosselin et de la Référente école-entreprises, Sandrine Gibault. Convaincu que la découverte du monde professionnel et de l’activité en entreprise peut-être un important vecteur de sensibilisation et de motivation pour l’élève – notamment en cas de décrochage scolaire -, le SIZIAF s’est en effet engagé à soutenir le collège dans l’accueil des élèves en entreprise, avec un objectif simple : zéro élève sans stage de 3e ! Pour ce faire, le SIZIAF encourage toutes les entreprises du Parc à se mobiliser à leur tour en accueillant chaque année un élève de Douvrin en stage d’observation. Un engagement fort, soutenu par le Département, qui a, à ce titre, rappelé l’importance de l’éducation et de l ’orientation sur l ’Emploi et sa volonté de rapprocher les collèges du tissu économique.

LA TRANSMISSION, MAÎTRE MOT DE LA RÉUNION DES ENTREPRISES DU PARC

La transmission, selon Bertrand Delzenne, PDG de Delzen et Sylvie Pauchet, directrice de Réseau Entreprendre Artois, c’est le partage d’expérience qu’un entrepreneur aguerri peut apporter à de nouveaux porteurs de projets. Comme ils l’ont assuré « C’est une grande richesse pour l’entrepreneur que de se sentir utile et de bénéficier d’un nouveau regard sur l’entreprenariat : on grandit en aidant l’autre. ».

La transmission, selon Séverine Gosselin, principale du collège depuis juillet 2018, c’est aussi celle que peuvent apporter les entreprises du Parc aux élèves, salariés de demain. Pourquoi ? Tout d’abord, parce qu’un élève qui se perd dans un modèle scolaire qu’il ne comprend pas, peut trouver un nouveau sens à sa scolarité en découvrant le monde de l’entreprise. Ensuite, parce qu’en développant des interactions avec les entreprises de leur territoire, les élèves peuvent se découvrir de nouveaux centres d’intérêt et surtout, percevoir  les exigences de savoir-faire et de savoir-être auxquelles ils seront un jour confrontés.

« Nous avons la chance de bénéficier d’un vivier d’entreprises dynamiques sur notre Parc. C’est une richesse dont nous devons faire profiter les nouvelles générations de salariés et d’entrepreneurs. Nous espérons donc que les entreprises seront sensibles à cette démarche, en rejoignant le réseau Artois Entreprendre ou en accueillant massivement les collégiens de Douvrin pour leur stage de 3e.» concluait Vianney Leveugle. À noter, les entreprises du Parc sont invitées à participer aux forums professionnels mis en place par le Collège pour les élèves de 4e et 3e. Les prochains concerneront les métiers de la santé, du social et de l’enseignement (février), du numérique (mars), du bâtiment (avril), du commerce et de la restauration (mai).

Contact : Sandrine Gibault – 03 21 69 64 16

EURALENS EN VISITE AU SEIN DE REGAIN

Le 7 septembre, l’association Euralens, qui a labellisé en 2016 le Parc des industries Artois- Flandres au regard de ses constructions exemplaires, se réunissait au sein du bâtiment Regain pour partager un très beau projet collectif : « Odyssée 2019 ».

Officiellement créé le 30 janvier 2009, Euralens se défi nit comme un forum d’acteurs issus du Bassin minier du Pas-de-Calais, dont le but est de profiter de l’arrivée du Louvre-Lens pour activer le développement du territoire.

Le 7 septembre, en se réunissant au sein de Regain, Euralens avait 2 objectifs : permettre à ses membres de découvrir le Parc labellisé et échanger de façon constructive sur « Odyssée 2019 », une belle ambition destinée à mettre en valeur « 10 ans de transformation du territoire ». De mai à octobre 2019, une série d’événements pédagogiques, culturels, festifs mettra ainsi le bassin minier et ses habitants sous le feu de la rampe. L’occasion pour Daniel Delcroix, Président du SIZIAF, de souligner la parfaite cohérence du Parc des industries Artois-Flandres avec l’une des ambitions majeures d’Euralens : faire du territoire noir un territoire vert. Chaque jour, les 70 entreprises et les 5 000 salariés du Parc démontrent que quand on le veut, nature et industrie peuvent faire bon ménage…

MONTEZ A BORD DU BUS DE L’EMPLOI !

Montez à bord du bus de l’emploi !

Peut-être l’avez-vous croisé au fil de ses pérégrinations… Après Villeneuve d’Ascq, Lomme et Noyelles-Godault, le Bus de l’emploi partait à la rencontre de candidats motivés en faisant halte, le 12 septembre dernier, au Parc des industries Artois-Flandres, devant le siège du SIZIAF.

Dix minutes pour se présenter, au détour d’un café, muni ou non de son CV, dans un bus à l’arrêt… Voilà qui en dit long sur cette initiative originale de job dating, initiée par le Groupe D2L, à la fois Groupement d’employeurs spécialisés et prestataire de recrutement, avec son agence Planet Interim.

Une initiative unique et originale…

Par le biais d’un bus qui sillonne les villes depuis 2015 à la recherche de candidats motivés, l’agence et le Groupement d’Employeurs GE Nord propose à ses partenaires, entreprises des secteurs de la logistique, de l’industrie et du tertiaire, une opération de recrutement aussi volontariste qu’efficace. « Nous décidons de mettre en place cette vaste opération quand nous décelons un important besoin à venir sur un territoire. Cela nous permet de toucher de multiples profils en un temps très court. De plus, notre particularité est d’approfondir nos recherches non seulement sur les compétences mobilisées, mais également sur le savoir-être des candidats. Le bus de l’emploi nous permet ainsi d’établir avec eux un contact différent. Il s’agit d’une première étape dans le processus de recrutement, qui nous permet d’anticiper les besoins de nos partenaires et leur offrir une grande réactivité face à des besoins parfois imminents » expliquent Adeline BLANCHANT, Responsable d’Activité Nord-Pas de Calais chez GE Nord et Lucie TILMANT, Responsable d’Agence chez Planet Interim.

Preuve de son efficacité, non moins de 70 candidats sont ainsi montés spontanément à bord du bus de l’emploi le 12 septembre à Douvrin, et 28 d’entre eux feront bientôt l’objet d’un second entretien.

Contact : Lucie TILMANT – 06 98 64 72 07

RENCONTRE

Peut-on concilier préservation de la biodiversité et développement économique des territoires ? Parce que cette question anime de nombreux débats, l’association Nord Nature Environnement ainsi que les membres du Conseil de Développement de la Communauté d’Agglomération Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane, ont été invités à découvrir la réponse apportée par le SIZIAF dans sa gestion du Parc des industries Artois-Flandres. Au programme de cette rencontre : visite d’un bâtiment intelligent (Regain) et promenade-découverte aux côtés de l’association La Chaîne des Terrils, en charge du recensement des espèces animales et végétales sur le Parc. Une soirée placée sous le signe de l’échange et de la convivialité.

TOUS EN PISTE POUR LA RÉUNION DES ENTREPRISES DU PARC

Le 19 juin, KLL Loisirs recevait 38 représentants des entreprises du Parc. L’occasion de célébrer ensemble la réouverture du karting aux activités de loisirs et de présenter l’actualité du Parc des industries.

À l’honneur de cette nouvelle édition : la société FASTENAL, représentée par Bryan HENDERSON, ainsi que la crèche interentreprises Rigolo Comme la Vie, dont la Directrice, Béatrice LAGABBE, était venue rappeler le fonctionnement. Alexandre Davroux, salarié FM, était quant à lui venu conquérir de nouveaux volontaires pour la prochaine Randonnée de la Française de Mécanique.

Après un point d’actualité sur les travaux d’aménagement du Parc, la soirée s’est clôturée dans une ambiance très conviviale, avec 2 courses de vitesse sur la piste du karting. De quoi donner à tous de nouvelles envies de challenge… interentreprises ?

Contact : KLL – 06 21 77 73 31

DIGIT RUN 2018 : UN RALLYE NUMÉRIQUE EN PLEIN CŒUR DU PARC !

Le 8 juin dernier, l’agence Pôle Emploi de Noeux-Les-Mines proposait aux demandeurs d’emploi, bénéficiant d’appétences ou de compétences en faveur du numérique et de l’innovation, un grand jeu de pistes à la découverte des métiers et opportunités, en plein cœur du Parc des industries Artois-Flandres.

C’est dans le cadre de la première édition de la « Digit’week », opération menée conjointement par Pôle Emploi et l’APEC sur la région des Hauts-de-France, que la Digit’Run a vu le jour. Le but : sensibiliser les demandeurs d’emploi à l’utilisation des outils digitaux et leur permettre de découvrir les métiers de demain, ainsi que les nouvelles compétences et formations associées aux évolutions digitales.

Une journée couronnée de succès

Six entreprises innovantes à découvrir, une énigme à résoudre… Tels étaient les objectifs des trois équipes en lice. Après une rapide présentation du Parc des industries, chaque groupe était invité à se diriger vers les entreprises partenaires de l’opération : Prodware, Creatique Technologie, Gallez, LBCC et Audace Digital Learning.

Armés de leur CV et de leur curiosité, les joueurs ont pu découvrir les activités et métiers de chaque entreprise, par session de 15 minutes. L’immense jeu de piste se poursuivait ensuite par une visite commune du Centre d’épuration du Parc des industries, où l’innovation a également sa place au travers des commandes numériques. La journée s’achevait enfin par un quizz final, ainsi qu’une sensibilisation des candidats à la digitalisation du CV.

« Nous sommes très heureux des résultats de cette première édition », note Valérie Christoffel de l’agence Pôle Emploi de Noeux-Les-Mines. « Deux demandeurs d’emploi ont été reçus en entretien (dont un recruté !) à la suite  de cette journée, preuve s’il en est que ce type d’événement peut être un outil performant. Au-delà des demandeurs d’emploi, cette rencontre avec les professionnels des métiers de l’innovation et du digital nous aidera beaucoup également dans nos missions de conseil et d’orientation des candidats»

Contact : Valérie Christoffel – 03 21 61 64 30

Les nouvelles perspectives de la Française de Mécanique

      L’inauguration de la ligne de production du moteur DV-R, le 21 septembre dernier, était l’occasion pour l’entreprise de faire le bilan sur ses projets d’évolution en matière de production. Avec l’arrivée de ce nouveau moteur diesel et l’importante demande autour du moteur EB Turbo, l’année à venir s’annonce productive à la Française de Mécanique.

Une grande charge de production attendue

           L’actualité était riche ce 21 septembre, à l ’occasion de la venue de Xavier Bertrand sur le Parc des Industries Artois-Flandres. Après l’inauguration du bâtiment de Devos Vandenhove, le Président de Région était en effet invité à inaugurer la ligne de production du nouveau moteur DV-R, dernier né de PSA qui équipera notamment la nouvelle  Peugeot 308. L’investissement pour ce projet est important : 180 M€ pour l’outil industriel, 250 M€ pour la recherche et le  développement. Ainsi, la production de ce nouveau moteur diesel 4 cylindres devrait s’accroître progressivement d’ici  la fin de l’année, pour atteindre finalement  les 2 000 pièces/jour d’ici un an, répartis entre les sites de Douvrin et de Trémery en Moselle.

Troisième trophée pour le moteur EB

               Par la même occasion, un groupe de représentants de chaque unité de production recevait officiellement le Trophée du Meilleur Moteur, attribué pour la  troisième année consécutive au moteur essence EB Turbo. Un petit 3 cylindres tellement plébiscité… que la chaîne de production en est saturée : 1 280 unités  par jour sont actuellement produites en trois huit, y compris le week-end !« Seule notre source d’excellence opérationnelle nous protégera de l’avenir incertain. Notre performance et notre agilité apporteront un avenir pour notre groupe et pour l’emploi » a également souligné Patrick Le Guyader, Directeur du Pôle Industriel Nord. Ce même jour, l’entreprise dévoilait l’image du nouvel accueil, qui sera inauguré à l’automne 2018. Parallèlement, la Française de Mécanique poursuit son projet de compactage avec la signature prochaine de la vente du bâtiment 8 et la mise en vente par l’EPF des terrains de la zone Ouest.

Coordonnées :
Française de Mécanique
03 21 08 22 22

Bienvenue au cœur de l’industrie 4.0 !

Près de 500 étudiants, 300 clients et 200 collaborateurs assistaient, les 21, 22 et 23 septembre derniers, à la première édition des DV Days. Un événement placé sous le signe de l’innovation digitale.

              Désignée comme la « quatrième révolution industrielle » après la mécanisation, l’automatisation et la robotique, l’Industrie 4.0 est à la convergence de l’industrie et du numérique, à savoir l’intégration des technologies numériques dans les processus industriels de fabrication.  L’Industrie 4.0, c’est aussi le pari que relève le groupe Devos Vandenhove dans son activité d’ingénierie, de maintenance  électronique, électromécanique et prédictive. Analyse de données,  capteurs connectés, ERP (pour la partie administrative)… sont autant de solutions exploitées par l’entreprise pour accroître ses indicateurs de performance en matière de maintenance et de conduite d’installation.

Rendez-vous de l’innovation
Promoteur d’innovation, le groupe Devos Vandenhove a souhaité aller plus loin en organisant, avec son partenaire Siemens, cette première édition des DV Days. L’événement fut l’occasion pour l’entreprise de valoriser son engagement en matière d’innovation. Pendant 3 jours, étudiants, clients et collaborateurs
étaient conviés à découvrir l’évolution des process industriels au travers de l’innovation digitale. Au programme : rencontre avec 3 entreprises majeures,
investies dans l’ère du numérique (EDF, Siemens, Audace Digital Learning), ateliers variés autour des nouveaux bâtiment s et objet s connectés,  du développement de la simulation industrielle… L’objectif : trouver des réponses concrètes aux problématiques de production  des entreprises et conquérir le
coeur de futurs stagiaires ou alternants, collaborateurs de demain, véritable vivier de recrutement pour l’entreprise.

Inauguration des nouveaux locaux

A cette même occasion,  Pierre Vandenhove, Directeur, recevait Xavier Bertrand, Président de Région, venu inaugurer en présence des élus locaux les quelque 5 000 m² de nouvel entrepôt, que se partagent 50 salariés. En accueillant le président de la Région, l ’occasion était également donnée à Pierre Vandenhove de souligner la réussite de cette entreprise familiale en France et à l’étranger – notamment en Allemagne, le savoir-faire et la technicité de ses équipes, et le succès d’une politique managériale basée sur l’autonomie, l’évolution et la formation de ses salariés… dès le début de leur carrière. Avec près de 1 000 visiteurs en 3 jours, une nouvelle page de l’histoire de Devos Vandenhove s’est écrite… en plein coeur du Parc des Industries Artois-Flandres.

Coordonnées :
Devos Vandenhove
03 21 08 96 70

Semaine de l’industrie sous le signe de l’écologie

Ce sont 22 élèves qui ont été accueillis et ont pu découvrir non seulement le fonctionnement, mais également l’importance du traitement des eaux dans la préservation du patrimoine naturel, en particulier dans une zone industrielle composée de quelques 70 entreprises et 5000 salariés.

SEFAR FYLTIS fête ses 20 ans de présence sur le parc des industries

L’industrie du textile, une activité du passé dans le Pas-de-Calais ? Ce n’est pas l’avis de Laurent Gros, responsable logisitique de Sefar Fyltis depuis 10 ans. Qui précise aussitôt : « Ici nous sommes dans l’industrie du textile technique destiné à la filtration industrielle ». C’est une activité de pointe qui emploie 100 personnes sur le Parc des Industries et fait l’objet de processus techniques très élaborés. « Dans le groupe Sefar, nous avons nos propres usines de tissages qui nous fournissent le matériau à travailler. Le site de Billy- Berclau s’apparente donc davantage à une usine de confection où les rouleaux de tissu en polypropylène, polyamide ou polyester sont transformés en toile filtrante. », explique Laurent Gros.

S'inscrire à la newsletter
Ne manquez plus les informations du Parc Artois-Flandres en vous abonnant

* Champs obligatoires