LBCC POUSSE LES MURS !

Du haut de ses 30 années d’expérience, le Groupe LBCC a su s’imposer sur le marché des convoyeurs en devenant spécialiste de la fabrication d’outils et de process industriels, pour le compte d’acteurs majeurs de l’automobile, de l’agroalimentaire et des biens d’équipements.

Avec plus de 90 salariés implantés sur 2 sites (Douvrin et Méteren), le Groupe LBCC s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire, marqué par la passation de pouvoir de son PDG, Pascal Mortelecque à sa fille Elodie.

Pour répondre à l’augmentation de ses effectifs, l’entreprise investira désormais les 600 m² d’espace supplémentaire qu’offre la cellule 1 de Regain. Une partie de ses services (20 salariés) « Manutention & Services » et les membres de son bureau d’études y sera en effet détachée.

Un plateau sera spécifiquement aménagé pour la finalisation et la validation des outils produits par les clients, avant leur commercialisation.

Contact : LBCC – 03 21 79 49 90

TRAVAUX DE LA FM : OU EN EST ON ?

Après plusieurs mois de travaux, le nouveau visage de la Française de Mécanique se dévoile petit à petit.

Côté bâtiment 1 (désormais déconstruit), les anciennes servitudes en cours de réfection accueilleront d’ici la fin de l’année les services médicaux et le CE, avant de devenir le nouvel accueil. Les parkings sont bientôt finalisés. De son côté, Bils Deroo➐, nouveau propriétaire de l’ancien bâtiment 8, procède actuellement à des travaux d’aménagement. Des travaux de séparation des réseaux entre les 2 auront également lieu d’ici l’été 2019. Enfin, la production du nouveau moteur DVR bat son plein dans le bâtiment 5, passant de 350 unités/jour en juin 2017 à 1 700 aujourd’hui.

Contact : FM – 03 21 08 22 22

QUAND LE PARC SE METAMORPHOSE

L’été très ensoleillé qu’a vécu le Parc a vu fleurir nombre de pelleteuses, grues et autres engins de chantiers… Tandis que côté Est, le nouveau bâtiment d’Alurol s’épanouissait, la première plateforme du « Prologis Park » connaissait une « pousse rapide ». De l’autre côté de la RN41, la terre se préparait à accueillir les premières pierres du nouvel Aquarese…

Depuis plusieurs mois, les lettres du Parc relatent un feuilleton : celui du nouvel essor du Parc des industries Artois-Flandres. Cet été, plusieurs des annonces faites sont devenues réalités, au point que l’ampleur des transformations a pu surprendre certains salariés du Parc à leur retour de congés !

Pourtant, il ne faut y voir que la concrétisation du développement que va connaître le Parc dans les prochaines années avec :

– l’ouverture à la logistique et l’accueil de 5 plates-formes de 25 000 m² à 70 000 m² ;

– l’expansion de nombreuses entreprises qui souhaitent s’agrandir sur le Parc des industries ;

– la poursuite de la mutation des terrains de la Française de Mécanique ;

– la commercialisation de surfaces aux TPE/PME et artisans et, notamment, la construction prochaine d’un hôtel d’artisans sur le Parc tertiaire du canal par le promoteur BECI.

En voyant chaque jour croître le premier bâtiment du « Prologis Park » qui se destine à accueillir Poste Immo➊, chacun peut mieux réaliser que l’ouverture du Parc à la logistique est tout sauf anecdotique.

D’une surface de 29 000m² la plateforme qui va bientôt permettre au Groupe La Poste de poursuivre le développement de Colissimo, est de taille quasi identique à celle qui sera prochainement construite pour Geodis➋ le long de la départementale 941. Dans le même temps, Carrefour➌ va lancer le début de la construction d’une vaste plate-forme (32 000m²) de distribution de produits frais à l’Est du Parc, sur la parcelle voisine de Vanheede.

Pour ce qui est des entreprises présentes, nombre d’entre elles se développent tant et si bien que leur expansion requière des mètres carrés supplémentaires. C’est ainsi qu’Alurol➍ (fabricant de volets roulants et de menuiseries en aluminium), trop à l’étroit dans les locaux loués sur le Parc des industries Artois-Flandres, a déménagé en juillet dernier dans son propre bâtiment de1 600 m² fraîchement construit sur le « Parc Est », jusque-là non investi. De même, Aquarèse➎ (fabricant de machines de découpe à jet d’eau et autres procédés haute pression), ne pouvant plus se contenter de sa surface actuelle, a jeté son dévolu sur une parcelle à l’extrême ouest du Parc. Les travaux avancent bien et le bâtiment devrait être livré pour juin 2019. Ces belles croissances dont chacun se réjouit ne concernent pas qu’Alurol et Aquarèse, d’autres extensions et/ou déménagements sur le Parc devraient être annoncés dans les mois à venir.

Rappelons enfin que le groupe dunkerquois Beci➏ a acquis près de 8 000 m²pour implanter un « hôtel d’artisans » sur le Parc tertiaire du canal. Les travaux (imminents !) permettront de proposer à la location des cellules de 320 à 1,280 m². Et ce, dès le premier semestre 2019. Preuve s’il en est que le Parc des industries Artois-Flandres reste ouvert aux plus grands… comme aux plus petits !

 

 

 

 

 

UN NOUVEL HOTEL…. POUR L’ARTISANAT

Bientôt propriétaire d’un terrain de 7 886 m² sur le Parc des industries Artois-Flandres, le groupe dunkerquois BECI implantera bientôt un nouvel hôtel d’entreprises,dédié aux métiers de l’artisanat. Dès le premier semestre 2019, plusieurs cellules de 320 à 1 280 m² seront disponibles à la location, pour un tarif moyen de 45 €/m². 

Acteur majeur des métiers de l’immobilier dans les Hauts-de-France (conseiller en immobilier, promoteur/constructeur, spécialiste de la requalification et de la commercialisation de friches industrielles, aménageur/lotisseur et enfin, agent immobilier), le Groupe BECI promet d’accueillir, au sein de ce nouvel hôtel d’entreprises, des PME et PMI ayant des besoins à court, moyen ou long terme.

Répondre aux besoins de tous

Premier promoteur privé investissant dans un programme immobilier sur le Parc des industries Artois-Flandres, le Groupe BECI, qui réunit 75 collaborateurs, promet un haut niveau d’écoute et de service à ses clients locataires. Comme l’explique Victor Zwertvaegher, développeur immobilier au sein du groupe, « Nous sommes capables d’accompagner tous nos clients dans le développement de leur activité, par l’écoute, voire la mise en relation et surtout, nous trouvons des solutions adaptées à leurs éventuelles problématiques financières ».

Une offre sur mesure

Implantés sur le Parc Tertiaire du canal, les deux bâtiments de 1 280 m², dont le permis de construire est actuellement en cours d’instruction, accueilleront ainsi des cellules divisibles par tranches de 320 m², conçues pour s’adapter aux besoins spécifiques des entreprises qui s’y installeront. Renforcement du dallage, multiplication des issues, surisolation, adaptation des réseaux et de  systèmes de comptage offriront de nombreuses opportunités d’aménagement.

Conformément à la politique environnementale menée par le SIZIAF, ce nouvel hôtel d’entreprises sera facilement accessible à de futurs salariés voisins par le biais de modes de transport doux. Et pour couronner le tout, le nouvel hôtel d’entreprises se situera sur la zone de Douvrin, incluse dans le Bassin Urbain à Dynamiser. Sous certaines conditions, les nouvelles entreprises qui s’y  installeront bénéficieront de réductions fiscales. Un coup de pouce bien utile pour se lancer !

Contact : Groupe BECI – 03 28 23 51 51

TOUS EN PISTE POUR LA RÉUNION DES ENTREPRISES DU PARC

Le 19 juin, KLL Loisirs recevait 38 représentants des entreprises du Parc. L’occasion de célébrer ensemble la réouverture du karting aux activités de loisirs et de présenter l’actualité du Parc des industries.

À l’honneur de cette nouvelle édition : la société FASTENAL, représentée par Bryan HENDERSON, ainsi que la crèche interentreprises Rigolo Comme la Vie, dont la Directrice, Béatrice LAGABBE, était venue rappeler le fonctionnement. Alexandre Davroux, salarié FM, était quant à lui venu conquérir de nouveaux volontaires pour la prochaine Randonnée de la Française de Mécanique.

Après un point d’actualité sur les travaux d’aménagement du Parc, la soirée s’est clôturée dans une ambiance très conviviale, avec 2 courses de vitesse sur la piste du karting. De quoi donner à tous de nouvelles envies de challenge… interentreprises ?

Contact : KLL – 06 21 77 73 31

ENQUÊTE PUBLIQUE

Nous vous l’annoncions dans notre précédente lettre : après 2 ans d’étude et de négociation, le groupe Bils Deroo est à présent propriétaire de l’ancien bâtiment 8 de la FM ; un bâtiment de 52000m² , bientôt voué à la logistique et notamment au stockage de pièces et de produits finis pour son client, Atlantic.

La reconversion de l’ancien bâtiment 8 en entrepôt logistique nécessitera un an de travaux, pour une mise en activité dès 2019. L’enquête publique a été assurée à la Mairie de Billy-Berclau, par le biais de Claude Dujardin, commissaire enquêteur.

PROLOGIS DEVELOPPE UN DEUXIEME CLE EN MAIN SUR LE PARC DE DOUVRIN : 32 000 M² D’ENTREPOT POUR LE COMPTE DE GEODIS

Avec ce projet, Geodis fait le choix d’un entrepôt stratégique :

– Répondant aux derniers standards et certifié BREEAM Very Good
– Intelligent et connecté avec l’interface EEGLE
– Avec une capacité d’extension de 37 000 mètres carrés
– Localisé sur un axe alternatif à l’autoroute A1 et sur le même parc qu’un messager

Ce projet avec Geodis, client majeur de Prologis, est le deuxième sur le Parc de Douvrin après celui signé avec le Groupe La Poste en octobre 2017, et démontre la dynamique du partenariat conclu entre Prologis et le SIZIAF pour le développement d’un Parc Logistique de 45 hectares au sein du Parc des industries Artois-Flandres. La livraison de ce deuxième bâtiment est prévue au premier trimestre 2019.

Prologis Inc., leader international en immobilier logistique, annonce  le développement de la première phase d’un entrepôt clés-en-main sur son Parc Logistique de Douvrin pour le compte de Geodis, opérateur de la chaîne logistique classée parmi les plus grandes entreprises dans son domaine en Europe et dans le monde. Ce bâtiment, constitué de cinq cellules et d’une surface de    32 000 mètres carrés, totalisera à termes 69 000 mètres carrés répartis en 11 cellules.

Un bâtiment stratégique, certifié BREEAM Very Good

Ce projet répond à la volonté de Geodis d’accompagner la croissance d’un de ses clients dans le secteur du prêt-à-porter. Il permettra d’une part, le stockage et la distribution des produits dans l’ensemble des points de vente nationaux, d’autre part le soutien au développement de l’activité e-commerce de la marque.

Ce bâtiment traversant sera accrédité BREEAM Very Good et disposera d’un éclairage 100% LED dans les cellules. « Nous recherchions un bâtiment capable d’accompagner le développement de la croissance d’un de nos clients, spécialisé dans le prêt-à-porter pour enfants, notamment dans son activité e-commerce. », déclare Frédéric Pasqual, Directeur Général Logistique France de Geodis. « L’offre de Prologis nous a immédiatement séduits, tant par sa localisation géographique que par la grande qualité du bâtiment. Celle-ci se caractérise en particulier par la hauteur de 12 mètres permettant l’installation de racks supplémentaires, une capacité d’extension de 37 000 m² et la mise en place du système EEGLE pour la gestion et l’optimisation continue des charges d’exploitation.

Un bâtiment intelligent et connecté avec EEGLE, l’outil digital innovant signé Prologis

Le bâtiment sera équipé de l’outil digital « EEGLE », développé par Prologis et jusque-là inédit dans le secteur de l’immobilier logistique. Interface simple et instantanée, EEGLE est connecté par capteurs à la plateforme logistique et permet de se connecter à distance au bâtiment de manière instantanée, de le visionner en 3D à l’intérieur comme à l’extérieur, de signaler les échéances de maintenance régulière, d’identifier les dysfonctionnements éventuels, de modéliser les charges de fonctionnement théoriques et de leur comparer le comportement réel du bâtiment en exploitation. Des données de conception (plans, rapports d’audits, descriptifs techniques) à la modélisation de l’actif immobilier (environnement extérieur, équipements spécifiques, profil d’occupation), l’ensemble des paramètres de l’immeuble sont enregistrés et exploités grâce à un moteur de calcul dynamique couplé à un module financier, en vue de réduire ses dépenses énergétiques et son impact sur l’environnement.

Deuxième projet né du partenariat entre Prologis et le SIZIAF

Le 7 mars 2017, Prologis et le SIZIAF annonçaient leur partenariat en vue de développer quatre bâtiments d’une surface logistique de 24 000 à plus de 69 000 mètres carrés au sein d’un parc industriel d’une superficie de 460 hectares.

Situé sur les communes de Douvrin et de Billy Berclau, le Parc des  industries Artois Flandres qui accueille le projet de parc logistique de Prologis, bénéficie d’un emplacement idéal desservi par une 2X2 voies reliant Lille et Lens, axe constitutif d’une réelle alternative routière à l’autoroute A1, et au centre d’un bassin de vie et de consommation de plus d’un million et demi d’habitants.

« Nous nous félicitons de ce projet qui célèbre notre deuxième développement sur le Parc de Douvrin, après le Groupe La Poste, et le renforcement de nos liens avec Geodis, client historique de Prologis. Ceci conforte la pertinence de notre choix de Douvrin pour consolider notre présence sur le marché logistique de Lille. », déclare Cécile Tricault, Country Manager France, Prologis.

Ce nouveau bâtiment sera livré au premier trimestre 2019.

Dans cette transaction Arthur Lloyd Logistics a agi en tant que Conseil pour les deux parties.

 

NOUVELLE VIE POUR LE BATIMENT 8 DE LA FM

Après 2 ans de négociation, le groupe Bils Deroo est à présent propriétaire de l’ancien bâtiment 8 de la FM : un bâtiment de 52 000 m², bientôt voué au stockage de pièces pour le compte de son client, Atlantic.

Très implantée dans les Hauts-de-France, Bils Deroo est une entreprise familiale centenaire, née du commerce et de la négoce de pommes de terre. En industrialisant son activité, l’entreprise est peu à peu devenue un acteur  incontournable du transport et de la logistique, via ses enseignes Bils Deroo Transport, Simastock et Brasserie Distribution Logistique (BDL).

La reconversion de cet ancien bâtiment industriel en entrepôt logistique nécessitera un an de travaux, pour une mise en activité dès 2019. En pleine période de fonctionnement, le site emploiera jusqu’à 120 personnes. L’enquête publique est assurée à la Mairie de Billy-Berclau jusqu’au 4 juillet inclus, par le biais de Claude Dujardin, commissaire enquêteur. Les documents liés à l’enquête publique sont consultables à partir du lien ci-après :  http://www.pas-de-calais.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Enquetes-publiques/ICPE-AUTORISATION (choisir SIMASTOCK BILLY BERCLAU ET DOUVRIN)

QUOI DE NEUF A L’HOTEL D’ENTREPRISES ?

Le 15 décembre 2017, Dalkia intégrait l’hôtel d’entreprises afin d’y installer une équipe de dix personnes, dédiée au traitement des eaux.

Coordonnées : M. Marc D’OLIVEIRA – 06.15.03.39.81

De son côté, l’entreprise EIMI, spécialiste de la conception, la réalisation et la maintenance d’installations en chauffage, ventilation, conditionnement d’air et transfert de fluides, s’étend au sein de l ’Hôtel d’Entreprises. Implantée dans la cellule 7 depuis plusieurs années, elle est également installée depuis le 1er février dans la cellule voisine d’Agrotonix. Une installation vouée au développement de sa nouvelle entité, EIMI Elec, spécialisée dans le Génie électrique et l’automatisme industriel, qui connaîtra bientôt l’arrivée de 6 nouveaux collaborateurs.

Coordonnées : EIMI 03 21 08 17 17

 

PROLOGIS PARK – LA LOGISTIQUE EST EN MARCHE !

Accès véhicules légers : début des travaux sur la RD 165 E (en orange sur la photo)

Un giratoire est en cours d’aménagement sur la RD 165 E, reliant Douvrin à La Bassée. Il permettra la viabilisation des parcelles logistiques de Prologis et leur accès direct aux véhicules légers. Les travaux en maîtrise d’ouvrage, délégués par le Département au SIZIAF (avec une subvention pour leur réalisation), s’achèveront dans le courant du mois de juin. Afin de permettre une exécution rapide et en toute sécurité, la départementale sera coupée à la circulation de mi-avril à mi-juin.

Plateforme de distribution Colissimo (en plus bleu turquoise)

Nous vous l’annoncions dans notre précédente lettre, bientôt, Poste Immo installera sur cette zone l’une des plus importantes plateformes Colissimo de France… L’enquête publique achevée, le permis de construire vient d’être accordé pour un démarrage des travaux prévu en juin. Un bâtiment de 26 000 m², implanté sur une parcelle de 110 000 m², verra donc bientôt le jour. Investissement : 30 millions d’euros.

Aménagement d’une voirie poids lourds (au centre)

Afin de permettre une parfaite régulation des flux, le SIZIAF aménagera une voirie spécifique PL permettant de relier le Prologis Park au boulevard Ouest. À cet effet, un marché sera très prochainement lancé, pour un démarrage des travaux prévu en septembre.

Projet de commercialisation (en fushia)

D’une surface de 95 000 m², cette zone, non commercialisée à ce jour, pourra accueillir à terme un bâtiment pouvant atteindre 42 000 m².

Construction prochaine d’une plateforme logistique (en bleu foncé)

Comme évoqué en une de cette lettre, un nouveau bâtiment intelligent de plus de 60 000 m² verra bientôt le jour pour accueillir, d’ici un an, l’un des géants du transport et de la chaîne logistique.

Le démarrage des travaux est prévu en ce mois d’avril. Il concernera 5 des 11 cellules prévues et s’étendra sur une période de 12 mois. Une cellule d’extension est d’ores et déjà prévue pour d’éventuels besoins futurs.

Projet de commercialisation (en violet)

Déconstruit à l’été 2017, l’ancien bâtiment de Filartois a laissé place à un beau terrain prêt à être reconstruit. Les monts de gravats concassés serviront bientôt de couches de forme pour la réalisation des voiries du Prologis Park. Cette zone sera par la suite commercialisée par Prologis Inc.

 

BILAN POSITIF POUR LA VOITURE ELECTRIQUE

Chaque mois, 4 000 km/mois sont en moyenne parcourus sur les voiries du Parc des industries Artois-Flandres pour la surveillance de la zone. Grâce à l’arrivée du véhicule électrique « Zoé », ce sont non moins de 36 tonnes de CO2 qui ont ainsi été économisés, pour un total de 216 000 km parcourus;

30 minutes seulement sont nécessaires aux nouveaux véhicules pour faire le plein d’énergie, au moyen d’une borne de recharge installée devant les locaux du SIZIAF.

Construction d’une plate-forme logistique – Avis de mise à enquête publique

Un groupe phare de la grande distribution française recherchait un terrain de plus de 10 ha pour y implanter un centre logistique de produits frais de l’ordre de 35 000 m². Le SIZIAF a proposé une parcelle d’environ 12 ha à l’Est du Parc dans la continuité de la société Vanheede. La société a retenu la proposition du SIZIAF et a déposé un permis de construire fin décembre sur ce terrain. Compte-tenu de la surface du terrain, ce permis est soumis à enquête publique du 6 mars au 9 avril 2018. La société souhaite commencer la construction du bâtiment durant l’été 2018 pour une mise en service du bâtiment en 2019.
L’avis d’enquête publique est téléchargeable à partir du lien ci-après : 08022018 – VERSION 02 avis d’enquete publique BB CARREFOUR
L’ensemble des pièces du permis de construire sera accessible à partir d’une plate-forme dédiée à compter du 6 mars.

Le groupe La Poste choisit le Parc pour sa logistique

Cette future plateforme permettra au Groupe La Poste de poursuivre le développement de Colissimo, leader de la livraison en France, sur le marché du e-commerce. Afin de répondre à la croissance continue du volume de colis distribués et aux nouvelle exigences des clients en matière de délais de livraison, le Groupe La Poste entend doubler la production actuelle par le biais de matériels et process correspondant aux derniers standards logistiques mondiaux.

Un site d’envergure

Reliée au réseau national de plateformes de tri et de distribution des Colissimo, ce nouveau site permettra au groupe de traiter jusqu’à 25000 colis par heure au moyen d’équipements de tri ultra modernes. Au-delà du développement des capacités de production du site, les nouveaux outils mis en œuvre amélioreront les conditions de travail des collaborateurs, notamment pour les activités liées à la manutention.

Outre son intéressante localisation à proximité de la métropole lilloise et des axes routiers et autoroutiers, Poste Immo, filiale Immobilière du Groupe La Poste, a vu dans le Parc des industries Artois-Flandres l’opportunité de bénéficier d’une parcelle d’envergure (110 000 m²) pour y installer un bâtiment de 26 000 m², adapté aux contraintes de haut niveau de production.

L’innovation au service de l’environnement

Répondant à la politique environnementale du SIZIAF, engagé en faveur d’une économie décarbonée et peu énergivore sur son territoire, le futur bâtiment visera une certification répondant aux plus hauts standards de qualité environnementale (certification Breeam avec niveau « Very Good »).  La généralisation de nouvelles techniques et process permettra parallèlement au Groupe La Poste de réduire son empreinte carbone en transportant en moyenne 30% de colis en plus par camion.

Un projet porteur d’avenir

L’arrivée de La Poste au sein du Parc des industries Artois-Flandres traduit l’ouverture du SIZIAF à la logistique à haute valeur ajoutée, secteur à fort potentiel d’emplois. Cette arrivée prouve également une fois de plus toute l’attractivité du Parc des industries Artois-Flandres et sa capacité à s’adapter aux problématiques de production les plus complexes.

Représentant un investissement de plus de 30 millions d’euros, le bâtiment devrait pouvoir commencer son activité en 2019. La demande de permis de construire a été récemment déposée par Prologis Inc., constructeur et bailleur du futur site de production, auprès de la mairie de Douvrin. Une enquête publique s’est déroulée du 25 Janvier au 26 février 2018 en vue d’une construction durant l’année 2018.

 

CHIFFRES CLÉS :
Objectifs :
25000 colis/heure
Parcelle de 110000 m2
Bâtiment de 26000 m2
Investissement :
30 millions d’€

 

Alurol pose la première pierre du Parc Est !

Née de la revente en 2015 des entreprises ID Alu et Structural, ALUROL est une entreprise spécialisée dans la fabrication de volets roulants et de menuiseries en aluminium à destination des professionnels du Nord-Pas de Calais.

Cette structure de 12 salariés disposait également d’une surface en location sur le Parc des Industries Artois-Flandres. En 2017, les perspectives de développement de l’entreprise sont telles qu’elles nécessitent l’acquisition d’un bâtiment visant à accueillir de nouveaux équipements et activités jusque-là externalisées, ainsi que
des effectifs en croissance.

Après quelques échanges avec le SIZIAF, le projet est né : l’entreprise s’implanterait sur un terrain de 6000 m², dans un
périmètre proche de la zone urbaine de Billy-Berclau. Pour le Directeur, cette perspective d’implantation offre de nombreuses
opportunités : un déménagement de proximité dans un secteur attractif, en plein cœur de sa zone de chalandise, ainsi qu’un investissement intéressant au regard de l’important budget que
représenterait un tel projet au sein de la Métropole lilloise.

Côté SIZIAF, l’arrivée d’ALUROL sur le « Parc Est » répond à la volonté d’ouvrir cette zone, jusque-là non investie, à des PME et PMI de proximité ne présentant pas de nuisance pour les riverains.
Cette partie du parc, dont les parcelles s’étendent de 2000 m² à 1 ha, sera ainsi proposée à des entreprises tertiaires ne nécessitant pas d’infrastructure lourde.

« Je dois dire que j’ai reçu un très bon accueil et suivi du SIZIAF. Nous avons travaillé ensemble sur la construction du nouveau bâtiment et l’aménagement de la parcelle, en accord avec mes besoins et leur démarche environnementale. La zone est agréable, propre, et l’on se sent en sécurité, même le week-end. » résume
Romain Kowalczyk.

Les nouveaux locaux, d’une surface de 1600 m², accueilleront bientôt l’atelier de l’entreprise ainsi que ses fonctions administratives. Le permis de construire vient d’être déposé. Le chantier débutera en février, pour une ouverture en juillet 2018.

Coordonnées:
Romain Kowalczyk
06 22 61 12 46

Devos Vandenhove reçoit les Chefs d’entreprises du Parc des Industries Artois-Flandres

Le 29 novembre dernier se tenait l’ultime réunion des Chefs d’entreprises du Parc des Industries Artois-Flandres de l’année 2017. A cette occasion, l’entreprise Devos Vandenhove recevait quelques 30 représentants d’entreprises. Après une présentation riche et dynamique des nouveaux locaux et de l’activité du Groupe par ses membres dirigeants, les Chefs d’entreprises présents ont pu découvrir les projets de développement du Parc, avec l’arrivée de grands projets logistiques, l’aménagement de nouveaux terrains dans le cadre de la reconversion d’une partie du site de la FM et le lancement du Parc tertiaire Est, voué à l’accueil de PME de proximité. Un cocktail dînatoire permettait de clôturer la soirée en toute convivialité.

Histoire d’une déconstruction

Qui n’a pas remarqué, en entrant dans le Parc des Industries Artois-Flandres, l’immense squelette de l’entreprise Filartois se dessiner peu à peu ?

Nous l’avions évoqué dans la lettre du Parc du mois d’avril : les travaux de déconstruction ont désormais débuté. Entamés en juillet, ils sont prévus pour une durée de 6 mois. Au total, près de 1850 tonnes de ferrailles et 9 000 m3 de béton seront ainsi extraits. La ferraille sera exportée et recyclée, tandis que les bétons seront concassés sur place et serviront de plate-forme pour les futures voiries. Les terrains seront entièrement remis à niveau et deviendront ainsi un site propre et uniforme.

Les nouvelles perspectives de la Française de Mécanique

      L’inauguration de la ligne de production du moteur DV-R, le 21 septembre dernier, était l’occasion pour l’entreprise de faire le bilan sur ses projets d’évolution en matière de production. Avec l’arrivée de ce nouveau moteur diesel et l’importante demande autour du moteur EB Turbo, l’année à venir s’annonce productive à la Française de Mécanique.

Une grande charge de production attendue

           L’actualité était riche ce 21 septembre, à l ’occasion de la venue de Xavier Bertrand sur le Parc des Industries Artois-Flandres. Après l’inauguration du bâtiment de Devos Vandenhove, le Président de Région était en effet invité à inaugurer la ligne de production du nouveau moteur DV-R, dernier né de PSA qui équipera notamment la nouvelle  Peugeot 308. L’investissement pour ce projet est important : 180 M€ pour l’outil industriel, 250 M€ pour la recherche et le  développement. Ainsi, la production de ce nouveau moteur diesel 4 cylindres devrait s’accroître progressivement d’ici  la fin de l’année, pour atteindre finalement  les 2 000 pièces/jour d’ici un an, répartis entre les sites de Douvrin et de Trémery en Moselle.

Troisième trophée pour le moteur EB

               Par la même occasion, un groupe de représentants de chaque unité de production recevait officiellement le Trophée du Meilleur Moteur, attribué pour la  troisième année consécutive au moteur essence EB Turbo. Un petit 3 cylindres tellement plébiscité… que la chaîne de production en est saturée : 1 280 unités  par jour sont actuellement produites en trois huit, y compris le week-end !« Seule notre source d’excellence opérationnelle nous protégera de l’avenir incertain. Notre performance et notre agilité apporteront un avenir pour notre groupe et pour l’emploi » a également souligné Patrick Le Guyader, Directeur du Pôle Industriel Nord. Ce même jour, l’entreprise dévoilait l’image du nouvel accueil, qui sera inauguré à l’automne 2018. Parallèlement, la Française de Mécanique poursuit son projet de compactage avec la signature prochaine de la vente du bâtiment 8 et la mise en vente par l’EPF des terrains de la zone Ouest.

Coordonnées :
Française de Mécanique
03 21 08 22 22

Bienvenue au cœur de l’industrie 4.0 !

Près de 500 étudiants, 300 clients et 200 collaborateurs assistaient, les 21, 22 et 23 septembre derniers, à la première édition des DV Days. Un événement placé sous le signe de l’innovation digitale.

              Désignée comme la « quatrième révolution industrielle » après la mécanisation, l’automatisation et la robotique, l’Industrie 4.0 est à la convergence de l’industrie et du numérique, à savoir l’intégration des technologies numériques dans les processus industriels de fabrication.  L’Industrie 4.0, c’est aussi le pari que relève le groupe Devos Vandenhove dans son activité d’ingénierie, de maintenance  électronique, électromécanique et prédictive. Analyse de données,  capteurs connectés, ERP (pour la partie administrative)… sont autant de solutions exploitées par l’entreprise pour accroître ses indicateurs de performance en matière de maintenance et de conduite d’installation.

Rendez-vous de l’innovation
Promoteur d’innovation, le groupe Devos Vandenhove a souhaité aller plus loin en organisant, avec son partenaire Siemens, cette première édition des DV Days. L’événement fut l’occasion pour l’entreprise de valoriser son engagement en matière d’innovation. Pendant 3 jours, étudiants, clients et collaborateurs
étaient conviés à découvrir l’évolution des process industriels au travers de l’innovation digitale. Au programme : rencontre avec 3 entreprises majeures,
investies dans l’ère du numérique (EDF, Siemens, Audace Digital Learning), ateliers variés autour des nouveaux bâtiment s et objet s connectés,  du développement de la simulation industrielle… L’objectif : trouver des réponses concrètes aux problématiques de production  des entreprises et conquérir le
coeur de futurs stagiaires ou alternants, collaborateurs de demain, véritable vivier de recrutement pour l’entreprise.

Inauguration des nouveaux locaux

A cette même occasion,  Pierre Vandenhove, Directeur, recevait Xavier Bertrand, Président de Région, venu inaugurer en présence des élus locaux les quelque 5 000 m² de nouvel entrepôt, que se partagent 50 salariés. En accueillant le président de la Région, l ’occasion était également donnée à Pierre Vandenhove de souligner la réussite de cette entreprise familiale en France et à l’étranger – notamment en Allemagne, le savoir-faire et la technicité de ses équipes, et le succès d’une politique managériale basée sur l’autonomie, l’évolution et la formation de ses salariés… dès le début de leur carrière. Avec près de 1 000 visiteurs en 3 jours, une nouvelle page de l’histoire de Devos Vandenhove s’est écrite… en plein coeur du Parc des Industries Artois-Flandres.

Coordonnées :
Devos Vandenhove
03 21 08 96 70

Sur le Parc à vélo, on dépasse les autos…

Les voies douces ceinturant désormais complètement le Parc, les résidents de Salomé, Douvrin, Billy-Berclau, Hantay et La Bassée sont invités à les emprunter. L’occasion de joindre l’utile à l’agréable : faire un peu d’exercice tout en rejoignant son lieu de travail. Les pistes cyclables et piétonnes permettent en effet de rejoindre rapidement le Parc des Industries. Protégés de la voirie principale par une lisse en bois non traité, les usagers profitent en toute sécurité d’un cadre bucolique à souhait.

Le nouveau bâtiment Devos Vandenhove sort le bout du nez

Comme nous avons eu l’occasion de l’évoquer dans la lettre du Parc d’avril dernier, le groupe DV doit renforcer ses équipes pour mener à bien son plan de croissance et donc disposer d’espace pour les accueillir. C’est dans ce cadre qu’il a choisi de se redéployer sur le Parc des Industries Artois Flandres en construisant un nouveau bâtiment de 2900 m2 boulevard ouest. Les travaux vont bon train. La charpente métallique est déjà posée et les aménagements extérieurs (voiries, réseaux) réalisés.

À noter, le nouveau bâtiment dont la livraison est prévue début 2017 intègre le développement durable dans sa manière de gérer les eaux pluviales. Il est en effet prévu de créer des noues en surface permettant de collecter et de réguler les eaux de pluie en ralentissant leur écoulement et les amener vers des bassins paysagers. Outre son avantage esthétique, cette innovation crée un milieu propice au développement des espèces et s’inscrira dans la politique menée sur l’ensemble du Parc des Industries en faveur de la biodiversité.

ISO 14001 version 2015

Depuis maintenant 12 ans, le SIZIAF est certifié ISO 14001 pour l’aménagement et la gestion du Parc des industries Artois-Flandres. Cette certification est un gage que le SIZIAF met tout en œuvre pour améliorer continuellement sa performance environnementale.

Les 9 & 10 Novembre dernier le SIZIAF était audité par Ecocert Environnement selon les exigences de la nouvelle version de la norme parue en Septembre 2015. Cet audit valide la conformité du système de management environnemental (SME) aux exigences de la nouvelle norme ; la certification ISO 14001 du SIZIAF est donc renouvelée pour une période de 3 ans.

Circuit court pour des pièces 100% Made in Parc

Au commencement se trouve la matière. En grande quantité et dans tous les formats chez MDS (Métaux Détail Services). L’entreprise de 4 personnes installée sur le Parc depuis bientôt une quinzaine d’années est spécialisée dans la découpe de métaux non ferreux et de plastiques à destination de la mécanique générale ou de précision et de la maintenance industrielle. Cuivre, aluminium, bronze, inox, plastique, acier carbone ou encore laiton : MDS fractionne les plaques, lingots ou barres de matière semi-brute en fonction des besoins spécifiques des clients, dont plusieurs se situent sur le Parc.

Rencontre des chefs d’entreprise chez Atlantic

Pour renforcer sa productivité, Française de Mécanique projette de compacter sa production au sein de 2 bâtiments et, par là même, de se séparer de près de 100 ha sur les 138 ha actuellement occupés. Compte tenu de l’ampleur du projet, le SIZIAF et la Région ont sollicité l’EPF Nord-Pas de Calais, Établissement Public Foncier, pour mener une action publique commune afin de réaménager les terrains libérés.

Mandatée par l’EPF, Patriarche & Co, agence d’architectes, d’ingénieurs et d’urbanistes et CMN Partners, agence-conseil en développement économique territorial ont la charge d’imaginer une seconde vie aux espaces libérés. C’est dans ce contexte que les chefs d’entreprise du Parc ont été invités par le SIZIAF à une réunion de concertation qui s’est tenue au sein de l’entreprise Atlantic. Lieu symbolique s’il en est, puisque Atlantic a été le premier acheteur de terrains libérés par FM…

TP+ : tous réunis autour de la nouvelle équipe

Vendredi 30 septembre dernier, TP+ a accueilli plus de 250 personnes dans ses locaux. Une journée placée sous le signe de la détente afin de « recréer du lien et de bâtir de bonnes bases relationnelles entre la nouvelle équipe et ses clients, fournisseurs et partenaires », explique Johann Menet, directeur général.

Au programme : tour de piste en voiture électrique Tesla ou en Slingshot, le spectaculaire trois-roues de Polaris, présentation de matériel de travaux par Bergerat Monnoyeur, le distributeur Caterpillar ou encore par les Transports Samyn. Sans oublier les échanges conviviaux autour d’un délicieux repas grâce à la venue de trois food trucks, du restaurant Sauce et Leplat et de la brasserie Castelain. « La journée a été une réussite et a suscité beaucoup de retours positifs mais cela n’aurait pas été possible sans la collaboration du SIZIAF et des voisins du Parc, notamment les Transports Montagne, Aquarèse et RMR qui ont prêté des places de parking pour les participants et Française de Mécanique qui a mis à disposition sa piste de karting », relate Johann Menet.

Sur le Parc, des nouveaux venus des plus audacieux

Bureaux exigus, effectifs en hausse, nouveaux contrats en poche… nul doute que la société Audace entre dans une ère de croissance. La PME qui compte 16 salariés et 3 apprentis a effectivement fait le choix de se lancer dans un secteur innovant : le digital learning, où les nouvelles technologies viennent enrichir la formation via des serious games, des modules interactifs et ludopédagogiques et de l’immersive learning, dispositifs de simulation professionnelle en 3D (captation de mouvement, réalité augmentée ou holographie au service de la pédagogie). En parallèle, l’entreprise continue de développer son activité historique, la communication multicanal. Collectivités, services, santé, culture, industrie, commerce…, l’expertise d’Audace accompagne de nombreux clients depuis plus de 18 ans et ce, sur l’ensemble du territoire national.

Le Parc s’ouvre à la logistique à haute valeur ajoutée

Afin de renforcer ses positions sur le marché des Hauts de France et répondre à la demande d’acteurs dynamiques, Prologis a trouvé au sein du Parc des Industries Artois Flandres des disponibilités foncières idéalement situées (site de Filartois prochainement déconstruit) au coeur d’un bassin de vie et de consommation de plus de un million et demi d’habitants. Pour Prologis, la 2×2 voies qui relie Lille à Lens est par ailleurs une réelle alternative à l’autoroute A1 souvent saturée.

Aquarèse pousse les murs

Du fait de l’extension de son activité, l’entreprise spécialisée dans la découpe jet d’eau et procédés à Ultra Haute-Pression (UHP) se partage désormais deux locaux au sein du Parc des Industries Artois Flandres.

Les fonctions administratives et commerciales demeurent au sein du bâtiment de la rue du Général de Gaulle, tandis que l’assemblage des nouvelles machines et leurs Chefs de Projets occupent à présent leurs fonctions dans le nouvel entrepôt de la rue d’Athènes.

Attila installe sa filiale MB CLOUD dans Regain Bis

Filiale du réseau Attila, expert en réparation, aménagement et entretien de tous types de toitures, MB Cloud est une société autonome spécialiste du développement d’ERP CRM et d’applications métiers et téléphonie.

En intégrant le bâtiment Regain Bis le 10 juillet prochain, Geoffrey Boeuf, Directeur de MB Cloud, a fait le choix d’un emplacement facile d’accès, situé dans un pôle d’activités attractif, qui offre également un réseau fibre de qualité nécessaire à l’activité de ses 12 collaborateurs.

Coordonnées
Geoffrey Boeuf
gboeuf [at] mbcloud . com

Un nouveau départ pour la Française de Mécanique

« Ce n’est pas la déconstruction, mais la reconstruction d’une Française de Mécanique plus performante ! » annonce Witold Hladky, Responsable du schéma directeur de la FM. « Le projet de compactage répond à notre besoin d’adapter nos surfaces de travail aux volumes de production. Il s’agit d’une étape fondamentale dans le projet qui vise à faire de la FM un site mieux dimensionné. ».

En effet, comme le note M. Hladky, ce site immense, très coûteux et énergivore, représentait une très grande charge pour l’entreprise. Électricité, taxes foncières, maintenance, entretien des espaces verts… Le compactage va permettre à la FM de rapprocher ses équipes afin de gagner en productivité et accroître sa compétitivité en réduisant ses dépenses de fonctionnement.

Mené par l ’entreprise CARDEM, le démantèlement du bâtiment 1 devrait être achevé en décembre 2017. L’espace libéré par ce bâtiment va permettre à FM de construire un nouveau parking plus près des ateliers. Le CE et les chalets syndicaux y seront aussi transférés d’ici septembre 2018. En 2020, le futur site FM s’étendra sur 39 ha et sera configuré pour produire un million de moteurs.

SEFAR FYLTIS fête ses 20 ans de présence sur le parc des industries

L’industrie du textile, une activité du passé dans le Pas-de-Calais ? Ce n’est pas l’avis de Laurent Gros, responsable logisitique de Sefar Fyltis depuis 10 ans. Qui précise aussitôt : « Ici nous sommes dans l’industrie du textile technique destiné à la filtration industrielle ». C’est une activité de pointe qui emploie 100 personnes sur le Parc des Industries et fait l’objet de processus techniques très élaborés. « Dans le groupe Sefar, nous avons nos propres usines de tissages qui nous fournissent le matériau à travailler. Le site de Billy- Berclau s’apparente donc davantage à une usine de confection où les rouleaux de tissu en polypropylène, polyamide ou polyester sont transformés en toile filtrante. », explique Laurent Gros.

S'inscrire à la newsletter
Ne manquez plus les informations du Parc Artois-Flandres en vous abonnant

* Champs obligatoires